Exposition de mon travail au Polaroid sur les films PASSAGES et RACINES

Accompagnée d'un pièce sonore de François Dumeaux

REBONDIR #7
PHOTOGRAPHIES - VIDÉOS - INSTALLATIONS
Exposition du 29 juin au 25 juillet et du 20 aout au 15 septembre 2018

Galerie IMMIX

Programmation :
Carlo WERNER - Bruno Dubreuil - Olga Caldas

PASSAGES
de Nicolas Gayraud
nicolasgayraud.com

36 Polaroids sur carton plume de 100x100cm.
J’invite la lecture du visiteur à se faire du bas vers le haut.

Je suis cinéaste et j’ai diffusé sur un écran deux de mes films, RACINES, un poème avec des paysan(e)s agé(e)s et PASSAGES, la simplicité de mes parents, la nature printanière et les traces laissées par les disparitions.
Au Polaroïd, j’en ai saisi des moments précis de façon intuitive.

La disposition et le contenu des Polas évoquent l'originel vers l’originel, la matière première au cosmos.
Apparaissent tout en bas, les formes, le temps, les êtres disparus, mon oncle, ma sœur, mes grands parents paysans, des Polas du film PASSAGES dans lequel j’ai filmé des images VHS des années 90 que j’avais moi même filmé.

En milieu de losange, se trouve le présent, des traces paysannes, mes parents actuellement, assis devant un album photo de famille, contemplant le passé.

Puis ne reste qu'une trace humaine comme absorbée par l’environnement, un vieux paysan de dos se dirigeant vers la nature radieuse, le ciel du soir et l'espace qui apparait.
Subsiste les traces des êtres qui se fondent à nouveau dans la matière stellaire, primaire.

La forme en losange signifie pour moi, l’expansion de nos existences, de nos vies, avec un début et une fin régressive vers un point unique et similaire.

J’accompagne ce tableau par une pièce sonore, Curar, composée par François Dumeaux (Rodez, 1978), Musiques expérimentales et traditionnelles, composition et improvisation.
Curar est une œuvre à mi-chemin entre musique et son ; entre art sonore et installation.
C’est un processus, un drone lentement évolutif - toujours le même et toujours différent. Le dispositif technique est ici à l’image de la musique, réduit à sa plus simple expression : deux synthétiseurs analogiques réglés pour improviser selon des règles simples.
En ancien occitan, « curar » signifie soucier, soigner, curer, récurer, nettoyer et guérir.